L'actualité des solutions logicielles pour l'entreprise !

Marché du logiciel dans le monde et en France : tendances 2014

1

Avec 4,8% de croissance en 2013, le marché du logiciel affiche toujours une santé insolente, au nez et à la barbe des autres secteurs, et ce, même comparativement aux autres branches de l’informatique.

Alors que le domaine du logiciel est en forte transition, avec les enjeux du Cloud, du Saas, du Big Data et la recherche de nouveaux modèles économiques, des changements se produisent également au sein des acteurs leader du marché, avec l’arrivée d’acteurs du Saas, comme Salesforce dans le top 10 mondial.

Revenons ensemble sur ces évolutions du secteur du logiciel et sur les éléments qui en font l’un des domaines les plus porteurs du moment.

 

Marché mondial du logiciel

Tandis que le numérique constitue l’un des principaux facteurs de croissance de la France depuis près de 15 ans, la numérisation a profondément modifié les processus des entreprises, à tel point qu’elle est aujourd’hui vitale, tant pour la productivité que pour la capacité d’innovation, et qu’elle touche tous les services, qu’il s’agisse de l’administratif, de la gestion ou des processus métiers.

Au niveau mondial, l’industrie du logiciel est dominée par de grands groupes américains, qui multiplient les acquisitions (Microsoft, Oracle, IBM) et qui s’opposent désormais aux challengers issus de l’Internet, tels que Google et Amazon. Sur ce point, les firmes US disposent d’une avance considérable, c’est pourquoi elles semblent devoir continuer de dominer le marché pour encore de nombreuses années, et ce, devant les éditeurs asiatiques et européens.

 

Les éditeurs de logiciel français

Loin derrière les leaders américains, l’industrie française du logiciel ne représente (“que”) 10 milliards d’euros (à relativiser avec les 54 milliards d’euros réalisés par Microsoft à lui tout seul). Avec près de 2500 éditeurs, la France connaît un marché extrêmement fragmenté, ce qui représente tout de même près de 70 000 emplois. Des métiers en forte progression puisque, 61% des éditeurs prévoient de continuer d’embaucher.

Le leader des éditeurs logiciels français, Dassault, est 2ème dans sa catégorie en Europe, mais ne fait toujours pas parti des leaders mondiaux. Un exemple, s’il en fallait, de l’hégémonie américaine.

 

Evolution vers le Saas

 

Qu’ils soient américains, européens, asiatiques ou français, une tendance touche tous les éditeurs de logiciels : il s’agit du Saas. Né de l’apparition du Cloud Computing, le Saas (Software as a service) représente tout autant une mutation stratégique, technologique, que commerciale :

Le Saas pour les éditeurs

En effet, outre un accès différent a l’application (directement en ligne via un navigateur), offrant de nouvelles capacités de mobilité, outre un déploiement plus rapide et plus aisé au sein des entreprises, outre une maintenance et des mises à jour globalisées, le Saas c’est avant tout un autre business modèle, une autre façon de “consommer” les logiciels.
Avec le passage de ventes sous licences à des ventes sous abonnement, les éditeurs doivent rentabiliser leurs investissement sur du plus long terme. Mais en retour, ils voient leurs sources de revenus devenir plus régulières.

Le Saas pour les hébergeurs

Les éditeurs de logiciels ne sont par ailleurs pas les seuls à bénéficier du phénomène du Saas : les hébergeurs sont aussi concernés. Parce qu’ils possèdent des compétences techniques très spécifiques, virtualisation, sécurisation, archivage et sauvegardes, les hébergeurs sont les partenaires privilégiés des éditeurs.
Outre la mise à disposition de plateformes d’administration permettant de gérer les accès utilisateurs et la facturation à la consommation, les hébergeurs sont également capables mettre en place du Cloud Hybride, c’est à dire de connecter des logiciels hébergés avec des logiciels restés chez le client par exemple.

 

Ainsi, le secteur du logiciel poursuit sa croissance et tire le reste de l’IT vers le haut, avec des chiffres d’affaires en amélioration et des créations d’emplois en hausse.

Dominé par des éditeurs traditionnels américains, ce marché est pourtant source de convoitise pour les français, même si aujourd’hui aucun éditeur de l’hexagone n’est présent dans le top 10 mondial.

Mais si le logiciel s’en sort si bien, ce n’est pas un hasard : c’est grâce à l’apparition d’un nouveau business modèle, le Saas, qui sera à coup sûr dominant ces prochaines années.

Modifiant profondément le schéma de commercialisation des applications informatiques, le Saas est aujourd’hui en phase d’être adopté par tous les éditeurs. Ne reste donc plus qu’à effectuer cette transition, vers une consommation de l’informatique à la demande, et à adapter les futurs développements logiciels en conséquence.

Partager.

Un commentaire

  1. Pingback: Dépenses logicielles : les ministères justifient leurs budgets

Laisser un commentaire